dimanche 27 décembre 2015

Omey Island {Jour 3}

Vous avez échappé dans le titre à une tentative de jeu de mot vaseux de type "Oh mais High Land"...
Parce que je l'attendais cette étape du voyage !
Le preuve en image dès l'arrivée à Claddaghduff (éternuez en le disant, ça passe crème).

En voyant cette photo je me dis que j'ai loupé une carrière de blogueuse mode. Je vous assure que je trouve que réussir à empiler autant de couches de vêtements en arrivant encore à bouger les bras tiens du miracle. On doit être à cinq couches en haut en trois en bas à ce moment de la journée... Mais ça marche très bien niveau chaleur.
Revenons à Claddaghduff, petite bourgade avec un parking bien pratique qui mène tout droit à la route pour Omey Island.
L'île en elle-même est dotée de quelques ruines pouvant dater du Moyen-âge et de paysages splendides. Cependant le détail qui avait attiré mon attention lors de la préparation du voyage était que l'île pouvait être rejointe à pied depuis la côte aux heures de marée basse.
C'était une première pour nous deux, nous avons chaussé nos bottes et filé sur cette île qui nous tendait les bras. Au passage, nous avons admiré les dessins qu'avaient laissé les vagues dans le sable.


L'île permet de profiter de différents paysages qu'offre le Connemara. Un sable gris et fin sur des plages aux rochers marrons polis. Ou de grands espaces de landes verte et rousse ainsi que de lourdes roches noires et lisses . Ou encore des ruines et quelques murets de pierres presque rondes bordant les champs.






En chemin nous avons croisé le Père Noël ( je suis forte pour le repérer le gaillard) qui reprenait déjà bien courageusement le sport. Il marchait valeureusement avec son bâton de marche et nous a retrouvé au sommet de l'île. Nous y admirions, perplexes, quelques tas de pierres. Il venait d'en déposer une sur le plus grand entassement quand Sylvain lui a demandé la signification de ce lui. Il nous a expliqué que cet endroit étant le plus haut, c'était ici que les marcheurs avaient décidés de créer ces petits monuments. Le voyageur peut choisir de placer une pierre sur l'un des tas pour le faire grandir et le consolider. Ce faisant, il exprime le fait qu'il viendra à nouveau sur l'île. A vous de deviner si nous avons, nous aussi, apporté notre pierre à l'édifice...



Pour finir, nous avons repris la route en direction de Clifden où nous dormions. Nous y avons séjourné au pub et profité d'une retransmission live d'un match de Rugby avec deux soupes du jours et des sandwichs. On s'est senti au bon endroit, au bon moment.
Sur la route, un ancien édifice religieux nous a fait de l’œil. Nous avons bien fait de nous y arrêter.


C'était Cécilia. A demain pour la fin de notre aventure dans le Connemara !

1 commentaire:

  1. Ouah, ça valait le coup d'acheter des bottes ! Avec mon amour des ruines, des maisons en particulier, me voilà prête à partir sur vos traces, ça fait rêver. Il fait sans doute froid (Cécilia tu restes toute jolie avec toutes tes épaisseurs !) mais j'ai l'impression que vous n'avez pas trop de pluie, ce qui serait génial pour vous... ce n'est pas le cas au nord de l’Angleterre en ce moment qui subit des pluies diluviennes. Profitez et continuez de nous faire rêver! En attendant le Père Noël de Jullié vous a déposé une enveloppe qui vous attend à présent sous notre sapin... Bisous et à bientôt. Hy&Co

    RépondreSupprimer